UPM selectionne Rauma ou Strasbourg comme lieux possibles pour une bioraffinerie

​(UPM Helsinki, le 17 Janvier 2011 à 13h00) - UPM a choisi Rauma comme site possible pour une bioraffinerie en Finlande. Rauma a été choisi plutôt que Kuusankoski pour deux raisons principales : une utilisation plus efficace de l'énergie et des coûts d'investissement plus faibles, notamment pour les travaux de fondation. UPM n'a pas encore pris de décision d'investissement pour la construction d'une bioraffinerie.

UPM a examiné trois sites différents -Rauma, Kuusankoski et Strasbourg- pour sa bioraffinerie, qui va produire du biodiesel de deuxième génération à partir de bois énergie : résidus de coupe, souches et écorces. UPM n'a pas encore décidé si la bioraffinerie sera située à Rauma ou à Strasbourg, en France, où l'étude d'impact environnemental est toujours en cours.

UPM posera sa candidature pour bénéficier de l’aide de financement proposée dans le cadre du programme NER300 de l’Union Européenne pour la Finlande et pour la France. L'automne dernier, des responsables de l'UE ont annoncé que les décisions sur les subventions seraient prises en 2011. Selon les dernières informations, les décisions ne sont pas attendues avant le second semestre de 2012.

"La décision d'investissement concernant la bioraffinerie ne pourra être prise qu'après l'annonce de la décision de l'UE sur la subvention", a déclaré M. Petri Kukkonen, Directeur du secteur Biocarburants chez UPM.

L'éventuelle bioraffinerie devrait recourir aux processus de gazéification et au procédé Fischer-Tropsch pour produire du biodiesel à partir de bois énergie.

Fin de l'étude d'impact environnemental pour la bioraffinerie liquide de Kaukas
UPM étudie la production de divers biocarburants de deuxième génération. L'étude d'impact environnemental pour une éventuelle bioraffinerie liquide à Lappeenranta en Finlande, est maintenant terminée.

L'installation serait construite sur le site de l'usine de Kaukas et les principaux produits de la bioraffinerie liquide seraient des biocarburants pour le transport produits selon la technologie d'hydroraffinage. Les matières premières seraient à base de composés biologiques comme les graisses, les huiles et les sous-produits de l'industrie forestière.

L'autorité de l'État -le Centre Régional du Sud-est de la Finlande pour le développement
économique, le transport et l'environnement- a publié sa déclaration officielle sur l'étude. Dans sa déclaration, l'autorité souligne la qualité de l'étude faite par UPM car elle est bien préparée et comprend un grand nombre d'informations au sujet des différentes alternatives de mise en oeuvre et de leurs impacts environnementaux. L'autorité a conclu que l'étude était suffisante et qu'elle répondait aux exigences de la loi EIE (Etude d'Impact Environnemental) et de ses prescriptions.

Il est prévu que la bioraffinerie liquide de Kaukas soit construite par étapes. Dans la première phase, le plan est de construire un centre de formation et de test de 20.000 tonnes par an, qui pourrait aussi démarrer une production industrielle à petite échelle. L'EIE comprend également l'étude d'une usine de plus grande taille à l'échelle commerciale avec une capacité annuelle de production de 200.000 tonnes au total.

UPM n'a pas encore pris de décision d'investissement pour la construction d'une bioraffinerie liquide à Kaukas.

"Nous faisons des études concernant à la fois les questions techniques et celles liées au permis, ceci pour éclairer notre décision d'investissement. Notre objectif est de prendre une décision d'investissement sur le centre de formation et de test de bioraffinerie liquide cette année," déclare Petri Kukkonen.

La production de biocarburants par UPM n'utilisera pas de matières propres à l'alimentation.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
M. Petri Kukkonen, Directeur biocarburants UPM, tél. +358 204 15 0336

Notes aux rédacteurs
Le programme NER300 de l'Union européenne (New Entrants Reserve) est financé par la vente des quotas d'émission en Europe, à savoir le financement provient des entreprises européennes qui ont besoin d'acheter des quotas d'émission pour leurs activités. Le but du programme est de financer et de promouvoir une technologie de pointe novatrice. Le programme est également l'une des décisions politiques dont l'objectif est de réduire l'empreinte carbone de l'Europe.

.
A propos d’UPM
UPM mène l'intégration des industries bio et forestière pour créer un avenir nouveau, durable, et basé sur l'innovation. Nos produits sont fabriqués à partir de matières premières renouvelables et sont recyclables. UPM comprend trois groupes d'activités: Energie et pâte, Papier, et Matériaux évolués. Le Groupe emploie environ 23 000 salariés et possède des unités de production dans 15 pays. En 2009, UPM a réalisé un chiffre d'affaires de 7,7 milliards d'euros. Les actions d'UPM sont cotées à la bourse d'Helsinki. UPM – The Biofore Company –www.upm.com



Bookmark and Share